Faire son bout de chemin sur les médias sociaux

Voici à quoi ressemble mon réseau sur LinkedIn, réalisé avec inmaps.linkedinlabs.com

Pour entrée dans le vif du sujet, je pourrais indiquer mille et une raisons de l’intérêt d’utiliser les réseaux sociaux : s’informer, veiller, échanger,se questionner, apprendre avec les autres (social learning), mutualiser, échanger, communiquer (aussi promouvoir ses articles de blog #ITyPA ou valoriser sa veille), garder un lien en continu avec ses contacts, élargir son réseau, se constituer un réseau d’experts sur un sujet précis, trouver (parfois) du travail (au moins des contacts), se faire (re)connaître sur le web, …

Oui mais voilà si vous y êtes déjà, vous êtes (sans doute) déjà convaincu que l’on peut faire tout cela… pas du jour au lendemain certes. Il faut bien prendre en compte que cela prend aussi du temps de construire son propre réseau. Si vous n’y êtes pas, je ne suis pas sûre de vous avoir convaincu là comme ça… mais bon la semaine du MOOC ITyPA n’est pas finie :)

Certains comme ce conseiller en communication indique dans un billet qu’il est quasi-impossible de former "les gens" aux réseaux sociaux. Encore un provocateur… mais je reprends quand une même une de ses citations qui me semble bien intéressante :

Le meilleur conseil que j’ai pu donner à des gens qui me demandaient de les former aux réseaux sociaux a toujours été de leur recommander de les utiliser de la manière la plus spontanée possible et de revenir vers moi avec leur retour d’expérience de quelques années.

Je suis d’accord avec lui dans le sens où je pense que la meilleure façon de connaître l’intérêt des réseaux sociaux est encore de tester soi-même avec ses propres objectifs, de s’immerger, d’observer, d’expérimenter… un peu comme dans ce MOOC, parce qu’un MOOC vu de l’intérieur c’est quand même pas pareil que vu de l’extérieur, idem pour les réseaux sociaux.

Mon article pourrait s’arrêter là mais j’ai quand même essayé d’expliquer étape par étape comment faire un bout de chemin sur les réseaux sociaux, à partir de mon retour d’expérience.

Voilà ce que ça donne en infographie. J’ai repris l’infographie que j’avais créée pour une intervention médias sociaux pour une entreprise mais celle que je vous présente ici est plus pour développer sa présence personnelle sur le web. Les explications pour cette nouvelle infographie se trouvent dessous [Désolée pour le manque d'accents, easel.ly, outil pour créer des infographies, ne le les aiment pas]


easel.ly

- Avant de se lancer à corps perdu sur un média social, la 1ère étape consiste à définir ses objectifs, et oui encore et toujours, on en revient toujours là. La curiosité ou essayer d’en comprendre l’intérêt peuvent une porte d’entrée mais après à voir si c’est suffisant. En fonction de ses objectifs et de sa cible (Sur quel média social sont vos potentiels connexions de contacts ?), on choisira les médias sociaux adéquats. On pense immédiatement aux médias sociaux généralistes comme Facebook (parce que c’est le plus fréquenté) et Twitter (parce que c’est le plus réactif), mais il y en a plein d’autres comme le montre ce panorama des médias sociaux 2012 de Frédéric Cavazza. Par exemple, on peut suivre et interagir avec des blogeurs sur WordPress, des curateurs sur Scoop.it… comme nous indiquait François Magnan dans son intervention. Penser aussi aux réseaux sociaux professionnels comme Viadeo et LinkedIn pour les chercheurs d’emplois, pas pour trouver forcément du travail du 1er coup mais au moins se renseigner auprès de contacts. L’intérêt est aussi par la suite d’en combiner plusieurs (sans envoyer systématiquement les même messages partout) en utilisant des applications mash-up comme Hootsuite un véritable tableau de bord comme l’explique Odile Dupont dans son article.

- S’identifier clairement : avatar ou photo (selon son degré de pseudonymat), description en cohérence avec ses objectifs et liens sur ses publications web : blog, e-portfolio, Scoop.it… Au passage, jeter un oeil et plus même c’est mieux sur les paramètres et les CGU (conditions générales d’utilisation).

- Commencer à s’activer en indiquant du contenu en adéquation avec ses objectifs du départ. Cette étape et l’étape d’avant me paraissent essentielles avant de suivre des personnes si vous souhaitez qu’elle vous suivent en échange. Sur Twitter, ce n’est pas nécessaire mais c’est quand même mieux de ne pas être isolé sur un réseau social, c’est un peu un comble sinon, non ?

- Se relier : par où commencer ? par les personnes que vous connaissez (par exemple les participants #ITyPA ) est un premier pas puis ensuite vous allez voir avec qui elles sont connectées ou qui elles RT (retweetent) par exemple ou bien leurs listes. Après, le but du jeu n’est pas de cloner son réseau à celui de son voisin ou de rester entre-soi dans son groupe (pensez à l’après MOOC par exemple) comme le souligne @batier dans cette causerie mais aussi de construire son propre réseau et trouver des personnes avec qui vous partagez le même intérêt. Perso, quand j’ai débuté sur les réseaux sociaux, j’ai suivi tous les blogs et sites de mes flux RSS qui avaient un symbole Twitter sur leur site. Bon maintenant je suis plutôt les personnes qui sont derrière ses comptes, certains community manager (pas tous mais ceux qui me parlent et que je trouve sympathiques). On peut aussi faire des recherches de mots ou hashtags pour savoir qui parlent d’un sujet : ensuite un oeil sur le profil, la bio et un autre sur les tweets et voir si la personnes est une personne ressource intéressante à suivre (Je fais comme ça aussi pour savoir si je m’abonne ou pas à ceux qui s’abonnent à moi.)

- Faire connaître sa présence sur les réseaux sociaux et échanger, participer à des groupes sur Facebook, LinkedIN et Viadeo. Pour recevoir, il faut d’abord partager.

Mentionner les gens, en reprenant leur tweet par exemple, en commentant intelligemment, montrer que vous intéressez à eux et que vous avez envie d’échanger sur le sujet… Un peu d’autopromo certes pour se faire connaître mais pas trop sinon c’est vite soûlant pour les autres, on est vite considéré comme un "spammmeur". Il faut se faire remarquer mais il faut surtout être sympathique. Et après oui s’opère parfois la magie des réseaux sociaux : votre blogueur préféré vous répond ou vous suit… quand vous posez une question on vous répond comme j’expliquais dans cet article Se lier (voir aussi mes conseils dans cet article pour qu’on vous réponde), ou que vous trouvez de belles pépites grâce à une de vos personnes ressources qui vous permettra d’avancer sur votre propre réflexion. Là s’opère la magie des réseaux sociaux mais je peux vous affirmer que ça ne se construit pas du jour au lendemain. A vos réseaux et surtout prenez du plaisir :)

About these ads

10 réflexions sur “Faire son bout de chemin sur les médias sociaux

    • Petit à petit ça se construit … de toute façon il vaut mieux être régulier que d’être à fond et ne plus y revenir. En attendant un grand bravo pour ta veille et tes scoop.it Tiossane.

      • Merci Tiossane, j’apprécie aussi beaucoup ton retour d’expérience de plus débutante (mais on est tous passé par là) qui me permet aussi d’ajuster mes explications. Mon but n’était de ne pas tous vous effrayer mais d’essayer d’en comprendre les possibilités et l’intérêt et quelques étapes (peut-être que c’est à améliorer d’ailleurs) … Après il faut prendre son temps, ce n’est pas la course aux followers, moins mais mieux c’est ça qu’il faut avec du recul et prendre le temps de bien choisir ses abonnements quitte à un moment à les retrier. Bon c’est plus facile avec les flux RSS qui ne crient pas quand on arrête de les suivre ;)

  1. Pingback: Réseaux sociaux: la route et longue | tiossane's Blog

  2. Lier des contacts sur twitter j’ai encore beaucoup à apprendre , comment trouver les bons hashtags , un follower n’est pas synonyme d’ami, Quels gains virtuels ? A partir de quand tu estimes qu’une amitiė c’est construite, que dire pour susciter l’intėrêt rėciproque ?

    Est-ce que un passe temps sur le net est à privilėgier, qu’elle diffėrence tu fais avec le 4 yeux ?
    Je suis un vieux Chnoc de presque 60 balais mais pas totalement fermė au TIC
    M00cment vôtre Bruno Tison

    • Comment trouver des bons hashtags : en faisant des tests dans le moteur de recherche. https://twitter.com/search/ en cliquant sur les tags de nos followers qui live-tweetent sur des événements : conférences… Tout n’est pas une question de hashtag non plus.

      "Un follower n’est pas synonyme d’ami" non et d’ailleurs ce n’est pas l’objectif premier. D’ailleurs sur Twitter on ne parle pas d’amis même si certains le deviennent, c’est une question de feeling comme dans la vie.

    • J’ai remis "être sympathique" ce que j’avais indiqué au début d’ailleurs, pourquoi faire compliqué. Dans ce terme passe partout, je voulais dire par là qu’il faut paraître une personne accessible (il faut que ça se voit derrière ce qu’on écrit), pour que la personne vienne spontanément poser une question on entrer en conversation. Bref rester humain même derrière (devant) un écran.

  3. Pingback: Faire son bout de chemin sur les médias sociaux | la bibliothèque, et veiller

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s