Infobésité, quand tu nous tiens… #ITyPA

Infobésité (surcharge informationnelle) quand tu nous tiens ça tombe bien, le terme a été lâché au cours de la séance n°2 l’environnement personnel d’apprentissage du MOOC ITyPA donc je vais pouvoir sortir du brouillon cet article. Au passage, je découvre déjà les joies des blogueurs et de leurs brouillons en attente liés ou pas à la surcharge informationnelle ? trop de trucs à dire, emploi du temps surchargé, problème de concentration, éparpillement réseaux sociaux, procrastination (je procrastinais avant internet d’après mes sources proches…)

Pour revenir sur la séance 2 du MOOC ITyPA, je vous recommande ce très bon Storify compte-rendu de @PedagoLu qui reprend l’essentiel de ce qui c’est dit sur Twitter.

Extraits du Story compte-rendu Séance 2 #ITyPA de @PedagoLu

Je rejoins les propos de @solidairnet sur l’importance de classer, ordonner, filtrer les infos et je vais essayer de développer tout ça dans ce billet, hum quel ambition !

Comment trouver et filtrer (un minima) l’info ?

Je commence ma réflexion sur comment essayer de filtrer l’info, ce n’est peut-être pas très logique mais peu importe, c’est ma priorité du moment. Un peu compliqué de filtrer sans aller tout lire, alors comment je fais… Comme je peux, comme d’hab’. De prime abord sans cliquer sur tout (à mon stade avancé d’infobésité), je me fie au titre (au passage si on veut augmenter notre lectorat de blog, l’originalité ou l’évocation claire du contenu est aussi à travailler mais ceci est une autre histoire…) au descriptif (le comment c’est vendu) aux sujets mais aussi (surtout ?) aux personnes qui écrivent ou celles qui recommandent des articles sur les réseaux sociaux, question de confiance. Ca suppose de connaître au préalable les auteurs, les sites mais aussi les internautes que l’on suit sur les réseaux pour connaître leur « marque de fabrique » ça prend beaucoup de temps. Au début comme beaucoup je suppose, j’ai beaucoup abusé d’infos, j’ai navigué de découvertes en découvertes et de clic en clic et de liens en lines (De belles paroles pour une chansons…). Avec du recul, ça me semble quand même important au moins au début pour aller voir ce qui se passe ailleurs. Et puis on se rend plus ça va plus on se rend compte qu’il y a beaucoup de redites dans les articles du moins au niveau de tout ce qui concerne les TIC, on sélectionne l’info aussi au fur et à mesure de plus en plus finement, enfin on essaie.

De manière spécifique sur un sujet, le cerveau focalise après sur des mots. Pour ma part, je travaille pour Thot Cursus et les thématiques veillées sont différentes chaque semaine (merci Christine pour la variété), à part une petite base je trouve que ça ne vaut pas tellement le coup à fluxRSSer des sites ou blogs (peut-être que je me trompe, ceci dit). Après ma méthode artisanale c’est plutôt de me rappeler qui écrit sur quoi ? Un véritable « Who’s who » ou « Qui écrit sur quoi ? » (et je fais une recherche dans le blog pour remonter une éventuelle info) ou « Qui en a parlé dernièrement ? » « Qui veille sur quoi ? » il est également possible de faire des recherche sur Scoop.it par exemple puisque ça semble l’outil à la mode (même si leur moteur est tout pourri ou alors je n’ai pas tout compris). Tout ce « Who’s who » il s’est construit dans ma tête, c’est un très bon exercice pour l’entretenir jusqu’à un certain point. On pourrait également imaginer une mind map de sites avec des domaines particuliers. Je n’abandonne pas non plus le bon vieux moteur de recherche pour aider sa mémoire à retrouver l’info quand on n’a pas stocké ou mal ou qu’on ne retrouve plus. Des fois aussi soyons honnêtes, il est plus rapide de retrouver une info avec « l’ami google » que dans ses propres signets ou que dans le moteur de recherche d’un site ou d’un blog (triste à dire). Mais bon passons au stockage de l’info parce que quand même il faut alléger ce pauvre cerveau et que c’est une étape essentielle de ma veille : stocker pour réinvestir plus tard les infos.

Comment classer l’info ? (ma méthode n’est pas parfaite)

Pour stocker je stocke, j’ai beaucoup stocké de liens 8537 précisément sur l’outil Diigo de (social)bookmarking. (Ouf, même si je stocke de moins en moins davantage en sélectionnant de plus en plus) Pour ceux qui ne connaissent pas Diigo, c’est une sorte d’immense favoris en ligne (dans le cloud comme « ils » disent) pour gérer ses signets. Social parce que l’on peut aussi suivre des gens dessus (à la manière de Twitter ou de bien d’autres outils actuels).

Alors comment je gère ? heu… Je fais ce que je peux. Je tague parfois, au moins pour les thématiques des dossiers de Thot Cursus puisque on utilise Diigo comme outil de veille collaborative (voir pourquoi Diigo dans cet article de 2010). Ce tague spécifique donne au moins un repère hebdomadaire sinon dans mes liens tout serait lié, tout est éducation, tout est tice, tout est outil alors comment s’y retrouver, éternelle question…
Je réajuste parfois des tagues quand je retombe sur des liens intéressants, c’est un peu le bazar le peuple qui tague, le peuple c’est moi :)(Folksonomie) En plus mes tagues évoluent, ceci dit il est très simple d’en remplacer un par un autre par la suite. Au début, je prenais le temps de reclasser mon Diigo chaque semaine mais bon de ce côté je me suis laissée submerger. Et peut-être qu’à un moment, il vaut mieux reprendre les signets à zéro (quand on change d’outil ou de métiers par ex) parce que je n’ose pas imaginer l’état de mes signets dans plusieurs années mais peut-être que toute cette façon de faire aura changer d’ici là. Je vois déjà parmi mes followers ou des blogs les internautes changent d’outils : de Diigo ils passent sur Evernote par exemple pour un usage plus mobile et ainsi de suite.

Pour en revenir à Diigo quand même petit bémol mais pas des moindres, j’aime beaucoup cet outil mais il a tendance a beaucoup ramé ses derniers temps surtout les lundi matin de ce côté là de l’Atlantique. Et quand les serveurs rament, on ne peut juste plus du tout accéder à tous ses signets et là tu ne peux juste plus travailler quand tu as basé toute ta méthode avec, un gros inconvénient des outils dans le cloud qui peuvent disparaître du jour au lendemain, conseil ne jamais être accroc à un outil et regarder toujours d’un oeil les alternatives à un outil au cas où, sinon tu pleures.

La veille c’est aussi une question de temps que l’on peut y consacrer dans son emploi du temps. L’important de garder en tête est comment on peut réinvestir tous ces liens car stocker pour stocker ne sert à rien si on ne retourne pas relire ce qu’on a mis de côté, si on ne l’utilise pas par la suite (bien sûr, on ne pourra jamais tout réutiliser) pour s’approprier le contenu de l’info.

Advertisements

7 réflexions sur “Infobésité, quand tu nous tiens… #ITyPA

  1. Bonsoir Isabelle,

    je retiens l’idée du tag hebdomadaire sur Diigo.
    n’ai pas bien saisi le passage « Qui écrit sur quoi ? »
    pour les favoris du navig on peut les taguer il parait que c’est génial mais je n’ai jamais fait
    (firefox).

    on pourrait me surnommer l’archiviste, c’est limite maladif mais ça a du bon dans GReader
    1900 abonnements à des flux rss
    150 que je suis vraiment, enfin depuis itypa plus aucun
    quand je cherche sur un sujet je commence souvent à chercher dans mon Greader avec sa barre de recherche – magique – je cherche dans mes sites favoris, restreint mais ciblé.
    la limite c’est que certains flux ne délivrent que le titre plus le chapô et non pas tout le billet

  2. Bonjour Stefan et merci pour ton commentaire

    Une thématique par semaine est une bonne façon de veiller sur des sites variés qui suffit si la veille n’est pas sa priorité professionnelle.

    « Qui écrit sur quoi » ou « qui aurait pu écrire sur quoi » en gros c’est ma méthode artisanale dans ma tête (Tu parles d’une technique). Admettons je cherche une recette de cuisine mais plus une sur le poisson, j’essaie me rappeler ou de deviner qui pourrait écrire des recettes de poisson (si je suis depuis un certain temps plein de blogueurs de cuisine au préalable) mais finalement ta technique dans ton GReader est + efficace rechercher dans son flux restreint si celui-ci est bien à jour.

    1900 abonnements Google reader pfff mais 150 suivis vraiment ouf Ca c’est une méthode bien efficace à condition de mettre souvent à jour les sites que tu veux suivre de plus près et ensuite ceux que tu veux suivre de moins près. Mais je trouve Greader tellement austère. C’est un peu mieux en rajoutant feedly par ex ou un autre truc avec des couleurs dont je ne rappelle plus (je pourrais retrouver le nom je pense si jamais ça t’intéresse).

    Voili voilà

    Bonne semaine
    Isabelle

  3. Bonjour Isabelle et Stefan,

    @Isabelle: wow heureusement que je ne suis pas amené (encore) à faire de la veille! Avec toutes les formations dans lesquelles je me suis engouffré, et qui n’ont pas vraiment démarré tout à fait d’ailleurs (exemple le DNLE Designing A New Learning Environnement) je me suis fourré dans un sacré bazardoire (tous droits réservés lol) et donc je me permet le grand luxe de sauter quelques étapes dans ITyPA ^^.
    Néanmoins, ta description de Diigo, la longue liste de liens et les tags qu’il faut que tu change souvent, tout ça m’a inspiré la question suivante: de quoi est-ce que ça pourrait avoir l’air si tu remplaçait Diigo par Google Alertes? Au lieu de pêcher les poissons (mots et phrases clés) tu peux tout simplement demander à la mer (Google) de te rassembler tout type de poisson que tu veux et de te les livrer directement dans la chambre froide de ta cuisine (ton gmail,) et ce qui est intéressant, c’est qu’au fur et à mesure, des jours et des semaines, il n’y aura pas de centaines d’mails envoyées pour un même mot clé, il n’y aura jamais qu’un seul email dynamique qui se met à jour selon les fréquences que tu as choisies, par jour, par semaine, selon les occurences etc, et cet email ce déplace toujours à chaque fois vers le haut pour chaque mise à jour, donc aucun besoin de plonger dans les profondeurs de ta chambre froide pour le retrouver, ce sera presque toujours à portée de main.
    Serait-ce pratique pour de la veille? Et Stefan a-t-il essayé les Google alertes?
    En tout cas, désolé pour les exemples qui sentent le poisson lol, l’est 4 heures du mat et il ne me reste plus beaucoup de neurones pour aujourd’hui hehehe.
    A bientôt!

    K’

    • J’ai oublié de préciser: chaque email de Google alertes mis à jour contient tout un historique des anciennes occurrences avec extrait et lien d’article source, et si on veut piocher des occurrences plus anciennes, il suffit de scroller vers le bas, comme dans Twitter, je pense que c’est une idée très maline de Google 🙂
      Ok faut que je me sauve, à plus tard!

      K’

      • Salut Karim j’ai quelques google alerts …..dans GReader on se refait pas!…
        je vais de ce pas essayer une alerte dans le mail pour voir
        Diigo à mes yeux ce n’est pas la même fonction plutôt comme pearltrees
        ce que tu veux garder pour par exemple écrire un prochain article ou l’essentiel (à tes yeux ) sur un sujet
        et puis qd on cherche dans diigo delicious peraltrees ce sont de super moteurs avec « le meilleur du web »

  4. @Stefan merci pour tes précisions, hier comme je suis tombé à plat je n’ai pas pu commenter de manière assez complète; en fait j’ai trouvé ta méthode très intéressante, ainsi que celle d’Isabelle, et votre discussion tous les deux est en fait très enrichissante.

    Je n’ai pas encore eu l’occasion d’utiliser Diigo, et je n’utilise Google Alertes que rarement, mais vos méthodes me donnent envie de tester vos manières de faire, histoire de voir si je peux retrouver de l’information de qualité de manière plus rapide et plus efficace, puis c’est très précisément l’une des raisons pour lesquelles j’ai rejoint ITyPA, et que je suivrai jusqu’au bout, et au de là si affinité 🙂 ( et question: la section commentaire ne permet pas de réponse à une profondeur à plus d’un niveau en dessous? Je voulais te répondre mais aucun lien « répondre » n’est affiché en dessous de ton commentaire, c’est pour ça que je poste ici d’ailleurs)

    Merci pour la discussion, puis je reviendrai très certainement pour relire quand j’en aurai besoin ou quand je voudrai passer au test de Diigo (ou réviser gReader, ça fait des lustres que je ne l’avais pas réutilisé)! (je bookmarque dans ma tête et suis certain de ne pas oublier 🙂 A plus tard!

    K’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s