Il en est où mon blog ?

paval hadzinski / Foter / CC BY-NC-ND

Les semaines se suivent … et fort est de constater que j’ai complètement déserter ce blog, je viens de regarder : 1 mois tout juste sans écrire d’articles sur 10 semaines de MOOC, ah bah bravo. Remarquez je suis honnête, je pense que vous n’aviez même pas remarquer étant présente ailleurs (Twitter, pads…).

Pourtant les sujets étaient passionnants, m’ont parlé avant le MOOC et vont sans doute continuer de me parler après : environnement d’apprentissage personnel, veille, social learning, communautés… (vidéos des interventions).

Et alors ??? (les 3 ? en hommage à Christine) pourquoi rien sur ce blog. Alors entre fausses et vraies raisons, je me suis entre autres beaucoup dispersée sur le MOOC en participant à des « oeuvres » collectives sur les ITyPAd avec notamment pourquoi – comment collaborer ? qui est en phase de synthèse. L’expérience collaborative était très riche en réflexion pour apprendre de l’expérience des uns et des autres mais aussi pour apprendre à s’organiser à plusieurs, ce qui n’est pas vraiment simple.

Comme à un moment il faut revenir sur ses propres apprentissages il paraît, et effectivement j’ai ressenti le besoin comme Déborah et peut-être d’autres de revenir sur mon propre blogue. Bloguer reste pour moi un exercice compliqué auquel je ne cours pas au premier abord mais dont je ne nie pas l’utilité non plus : réflexivité (mot placé) pour retracer son cheminement, mener une réflexion un peu plus poussée, apprendre à expliquer avec ses propres mots et pas ceux des autres pour mieux s’approprier sa propre réflexion et puis aussi l’expliquer aux autres sur le web ou en réel. Quand j’ai commencé à expliquer le MOOC à une cousine et une amie sur Facebook, je ne vous dis pas… je suis encore passée pour l’extra-terrestre de service alors l’idée de l’article « Le MOOC expliqué à ma grand-mère » j’en suis loin…

Revenons au blog, une fois passé le cap technique de l’outil et de l’engouement du nouveau jouet, il reste à se poser vraiment et à « habiter » durablement cet espace personnel d’apprentissage, en prendre possession, trouver des trucs intelligents à dire (tant qu’à faire) en étant un minimum dans le sujet et qui si possible n’ont pas été si bien dits ailleurs (Il ne faudrait pas avoir lu tant de choses sur le web des biens mais aussi beaucoup de moins bien). Alors oui on peut consulter des articles avec tout plein de conseils sur comment écrire sur le web mais l’importance reste le contenu qui doit être en cohérence avec ce qu’on est, souhaite faire d’un blog (Objectifs à tous les coins de rue) pour qu’un blog ne reste pas une belle boîte vide.

Les blogs des autres ITyPiens que j’apprécie le plus sont ceux qui apportent un regard neuf comme celui de Barbara par exemple qui se pose et nous pose par la même occasion son questionnement que je n’ose pas ou plus me poser ni d’ailleurs même poser aux autres. De temps en temps je reprendrais bien un peu d’anonymat pour ne pas appréhender l’idée de ce qu’on peut penser de ce que j’écris (un vrai blocage) et par autres j’aimerais mieux communiquer mes réflexions. Paradoxe… En attendant l’idée de cet article m’est venu ce matin en quelques heures et c’est passé tout seul. En fait je crois que je cogite trop à l’article idéal qui ne pourra forcément pas l’être et les idées restent toutes en suspens. A suivre…

Advertisements

4 réflexions sur “Il en est où mon blog ?

  1. Je me suis posé cette question concernant mon propre blog, j’en arrive à ne plus culpabiliser quand je regarde la date du dernier billet, je ne suis finalement assujetti à aucun agenda, je n’ai pas de ‘papier’ à rendre pour telle ou telle date donc pourquoi s’en faire.
    Je dirais simplement qu’un rythme régulier permet une certaine harmonie dans le ton, le style et les idées, c’est peut être la seule contrainte à laquelle il faut s’astreindre.

    • Merci Pascal pour ton commentaire.
      Pas d’urgence à écrire juste que j’en avais juste marre de reporter au lendemain et que j’avais envie de réécrire sur ce blog mais que ça bloquait. Et moins on écrit, plus c’est dur comme tu dit toi-même au niveau harmonisation du ton, du style et surtout des idées à exprimer, du cheminement.

  2. Pingback: ITyPA, La routine ? « ITyPA, un Mooc vu dans les coulisses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s